CUP 2013 J.S.

Documents

Le règlement d'ordre intérieur

Veuillez prendre connaissance des principes généraux de notre club



La fiche d'inscription  



La fiche à remplir par le médecin



Visite Médicale : nouvelle règle de validité

La visite médicale est valable pour autant qu'elle soit datée au plus tôt du 1er septembre de l'année précédente et le reste jusqu'au 31 décembre de l'année en cours.


EXAMENS REQUIS POUR TOUS LES PLONGEURS

1. Visite médicale annuelle :

Bien que cette visite puisse être réalisée par n’importe quel médecin, il est fortement conseillé, dans la mesure du possible, de se faire examiner par un médecin pratiquant la plongée.
Elle comporte, en dehors de l’interrogatoire habituel et de l’examen général, un contrôle O.R.L., une épreuve d’effort testant le cœur gauche (épreuve de Ruffier).
Si une contre-indication à la plongée, inexistante lors de la visite médicale, devait se déclarer pendant cette période de douze mois, cela prévaut sur le certificat d’aptitude à la plongée. Dans ce cas l’aptitude à la plongée est bien entendu immédiatement suspendue. La liste des contre-indications à la plongée est reprise au verso du formulaire d’aptitude médicale à la plongée.



2. ECG sous effort (cycloergométrie ou électrocardiogramme sous effort)

L’examen de l’ECG à l’effort est obligatoire avant la présentation de la première épreuve en eau libre pour l'obtention du titre de plongeur 2*.

Il doit être répété :
– tous les cinq ans jusqu’à 45 ans
– tous les deux ans de 45 à 55 ans
– tous les ans à partir de 55 ans

Ces examens sont :

a. imposés par la LlFRAS,
b. obligatoires pour obtenir la couverture de notre assurance en cas d’accident,

c. requis pour :  – toute homologation de brevet,
                               - toute présentation aux épreuves pratiques des divers brevets.

​​

NB  En cas de grossesse, l’aptitude à la plongée sous-marine est suspendue dès le moment où la grossesse est connue de la future maman.

La grossesse constitue une contre-indication à la pratique de la plongée, y compris respirer de l'air sous pression en piscine.

Les apnées de courte durée sont autorisées (nous recommandons de ne pas dépasser 30 secondes).

Toutefois la pratique de la natation et de la nage avec palmes est un sport compatible et recommandé pendant la grossesse.

L'inaptitude temporaire à la pratique de la plongée prend fin six semaines après l'accouchement, après avis médical favorable (l'avis du gynécologue-obstétricien suffit).

QUID DE L’AUTORISATION DE PLONGER APRÈS UN ACCIDENT

A. ACCIDENT DE DÉCOMPRESSION

Après tout accident de décompression, même bénin, il est interdit de reprendre la plongée sans avoir passé un nouvel examen médical et sans être passé au préalable devant la commission Médicale LlFRAS seule habilitée à statuer dans ce cas.

La commission Médicale peut décider :
– soit d’une inaptitude définitive,
– soit d’une prolongation de l’inaptitude temporaire,
– soit d’une aptitude sans réserve,
– soit d’une aptitude restreinte ou sous réserve.

B. SURPRESSION PULMONAIRE

Toute surpression pulmonaire, même minime, entraîne un risque de lésion pulmonaire ultérieure et constitue donc une inaptitude définitive à la pratique de la plongée.

C. FORAMEN OVALE

Tout plongeur porteur d’un foramen ovale devra passer un examen médical auprès d'un médecin hyperbariste ou d'un médecin fédéral LIFRAS, qui présentera éventuellement le cas à la commission Médicale.



 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now